Implantation de la Compagnie

La Draille lieu de création d'art sonore

Lieu de création et de diffusion d’art sonore

A l’initiative de Marc Calas, le projet est né d’une nécessité ; celle de disposer d’un grand atelier pour déployer les créations artistiques de la Compagnie. Le bâtiment découvert dans l’enceinte des remparts de La Cavalerie répond à ce besoin et, par sa situation, permet un extension au projet. En effet les dimensions du bâtiment donnent la possibilité de créer en plus des ateliers, un espace public (salle de spectacle, d’exposition, de résidence d’artiste, stage et  lieu de rencontre).

Le cœur médiéval de La Cavalerie, récemment rénové, haut-lieu des Templiers et Hospitaliers, offre un patrimoine à fort potentiel touristique ; un tourisme balbutiant qui ne demande qu’à être nourri.

Ainsi le projet d’atelier privatif, devient un projet public, social et un engagement de développement culturel sur le territoire.

La Draille sera un lieu de recherche et de création, d’expression, de rencontre et de partage. Un lieu poétique, politique et social. Un lieu de liens et de sens. La musique et le son comme dénominateur commun, comme liant pour une ouverture où la musique, l’art et la vision de la vie ne s’enferment pas dans des formes prédéterminées.

Un lieu de recherche et de création : Offrir un outil technique mais aussi un espace de liberté pour favoriser l’état créatif.

Au-delà de l’activité artistique des compagnies professionnelles, la créativité individuelle sera sollicitée pour être mise en avant et valorisée. La Draille fabriKson et ses équipements sont aussi là pour favoriser cette dimension.

Un lieu d’expression, de rencontre et de partage : Cette créativité mise en valeur peut être partagée, exprimée, débattue, complétée. Partagée en représentation ou en collaboration, exprimée pour être réalisée par d’autres, débattue pour la faire évoluer, complétée par l’apport de nouvelles compétences, etc…

La poésie et la politique apparemment antinomiques, sont pourtant indissociables. Elles concrétisent les deux grandes nécessités de l’équilibre social : le rêve et l’organisation. Et il est vraisemblable que ce soit l’idéalisme qui relie les esprits et donne du sens à une organisation sociale qui parfois prend le pas sur son propre objectif : rendre possible la concrétisation des rêves communs en respectant l’individu et le monde qui l’accueille.

La musique et le son : La musique est une organisation sensible de sonorités et de silences. Elle est un art sonore. Sur ce constat on peut dire que toute organisation sonore est potentiellement une musique, un art sonore. Les recherches de Marc Calas s’appuient sur cette réflexion et donnent lieu à diverses réalisations qui ne s’attachent pas forcement à des styles référencés. Cependant, par ses origines, Marc est attaché aux traditions populaires. Il ne s’agit pas de les promouvoir mais de créer des ponts entre ce “patrimoine” et l’art expérimental, l’invention, l’innovation et la libre imagination.